Philosophie 12 + (pour les jeunes de 12 à 15 ans)

 

«Quand on est jeune, il ne faut pas hésiter à s’adonner à la philosophie, et quand on est vieux, il ne faut pas se lasser de philosopher. Car jamais il n’est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’âme.» (Epicure)

 

Ou comme le disent des enfants (dans le livre de F. Lenoir, Philosopher et méditer avec les enfants): «La plupart des gens, ils réagissent et après ils réfléchissent. C’est pour ça qu’il y a des problèmes. La philosophie, ça nous aide à réfléchir d’abord.» «La philosophie, c’est avoir des idées pour rendre le monde meilleur.» «Le bonheur, c’est juste d’être, d’exister au monde.»

Avoir moins de problèmes, rendre le monde meilleur – être heureux du simple fait de vivre: qui n’en voudrait pas? La philosophie pourrait nous aider vers ça? Allons voir!!

Dans la philosophie, il s’agit de réfléchir. C’est-à-dire avant tout de (se) poser des questions. Des questions que les hommes se posent sûrement depuis toujours, comme par exemple: est-ce que nous sommes libres? est-ce que dieu existe? qu’est-ce que le bien? comment peut-on répondre à ces questions? Ou simplement: qui suis-je? comment faut-il vivre? Ou encore: c’est quoi, «être adulte»? quelle est la différence entre un enfant et un adulte?

Ces questions, on perçoit bien qu’elles sont importantes, et qu’y réfléchir n’est pas juste un jeu intellectuel gratuit. Et on perçoit bien aussi qu’il n’y a pas ici quelque chose à apprendre, mais qu’il s’agit justement de réfléchir – et ça, on peut l’apprendre, en le pratiquant.

Cette pratique de la pensée, ce n’est pas «se prendre la tête», mais aller examiner les pensées qui y sont déjà, «dans notre tête», essayer de les dire, en discuter avec d’autres, peut-être aussi écouter ce que des penseurs qui ont réfléchi avant nous ont à nous dire, et tout ça pour voir si nos pensées nous conviennent vraiment, si vraiment elles tiennent et si nous y tenons. Et peut-être même pour avoir le courage de voir qu’en fait, nous ne savons rien, sur ces questions que nous nous posons – mais que ce n’est pas si grave, parce que ça ne nous empêche pas d’y réfléchir, et que du coup ça met du jeu dans nos pensées. Et quand il y a du jeu, on est plus près du simple bonheur d’exister.

La vie est plus belle, plus joyeuse, plus libre, plus vaste, quand on pense: c’est cette conviction, ancrée dans ma propre expérience de vie et d’enseignant de philosophie, qui m’anime pour proposer des ateliers de philosophie.

La pensée n’est donc pas détachée de la vie à vivre – à créer. C’est pour ça que les moments «philosophiques» seront suivis de moments «poétiques» (c’est-à-dire de création), pour mettre en forme, dans la matière des mots et des couleurs, ce que nous aurons exploré dans nos réflexions. Un premier pas pour le mettre en forme dans la matière de la vie!!

 

Ouvrir des fenêtres et colorer la vie…

Concrètement

Un atelier de deux heures, en trois moments:

Un premier temps pour se retrouver soi-même, revenir au calme et au silence du moment présent, se connecter avec soi-même «comme on est, juste là», et entrer aussi dans un espace commun avec les autres, dans lequel nous pourrons échanger, réfléchir, penser et créer ensemble. Petites pratiques de méditation, tour de parole.

Un second temps pour aborder une question philosophique, choisie à partir des intérêts et des demandes des participants. La question sera introduite par une histoire, un texte, une image, un petit film, et sera ensuite explorée ensemble, dans un échange qui favorisera différents aspects: définir les notions qu’on emploie, préciser «ce qu’on veut dire», exposer sa propre pensée aux autres de façon aussi claire que possible, écouter les autres, se laisser interroger par ce qu’ils apportent sur la question, présenter ses objections, ses désaccords, et répondre aux objections et aux désaccords des autres. Apprendre à penser, en somme! Tout cela dans une pratique réglée et respectueuse de la discussion.

Enfin un temps d’atelier d’écriture et/ou dessin, qui proposera des activités créatives pour poursuivre le jeu de la pensée, sous la forme d’un «journal poétique».

Prix: 25.- par pers. pour 2 heures

Un tel atelier réunit chaque jeudi matin quelques enfants «homeschoolers». Il reste de la place.

Il est également possible d’en organiser un autre, à un autre moment!

Information: contact@guidoalb.ch