Comment?

Comment peut-on faire cela ? Comment surmonter la fatigue de vivre, le désespoir de l’impuissance, le poids des conditionnements où nous tournons en rond jusqu’à l’épuisement ? Comment mettre de la lumière et de l’espace dans ce qui nous paraît si sombre à notre coeur et si lourd à nos épaules ? Comment se connecter aux ressources qui sont en nous, pour déployer toute l’ampleur que mérite notre existence ? Comment s’affranchir de nos encombrements, se débarrasser de ce qui nous empêche de vivre comme nous aspirons à vivre ? Comment passer de la pesanteur de tâcherons de la survie à la grâce de danseurs libres ? Comment trouver, simplement, la joie de vivre ?

1621864_10202429183483790_2014938774_n

Les chemins sont innombrables. J’en ouvre ici quelques-uns, sur lesquels je peux servir de guide, c’est-à-dire accompagner celles et ceux qui voudraient s’y engager. Non pas que ces chemins soient les seuls possibles. Mais ce sont ceux que je connais, pour les avoir suivis moi-même – et pour y marcher encore aujourd’hui. Je sais qu’ils ne sont pas toujours faciles – mais je sais aussi qu’ils permettent d’avancer ; et pour moi encore plus importants : ils conduisent ceux qui s’y aventurent à devenir assez vite les créateurs de leur propre chemin, dans un espace où le seul chemin qui existe est celui que tracent nos pas derrière nous. L’espace ouvert où nous ne sommes plus des machines, mais des être vraiment humains. Espace d’incertitude à explorer, avec confiance, et de beauté à créer, avec amour.

Ces sentiers parcourent les territoires de la philosophie et du chamanisme.