Ateliers de philosophie

Cette démarche ne requiert aucune connaissance préalable. Elle a expressément pour but de permettre à chacun, quel que soit son « bagage », d’entrer dans un rapport vivant avec la philosophie, envisagée comme une « pratique » ouverte à tous, et non comme une affaire de spécialistes.

Les ateliers, en petits groupes, se déroulent sur une journée, ou plusieurs séances espacées. Ils sont de deux types :

  • Plusieurs séances consacrées à un problème, ou un auteur, ou une grande œuvre. A partir d’exposés introductifs et de lectures de textes, les rencontres laissent une large place à la réflexion menée collectivement. Dans les introductions, l’accent est mis sur les problèmes (quelles sont le questions traitées?) et les enjeux (en quoi est-ce que cela me concerne?), de façon à favoriser l’exercice de l’interrogation, la pratique de la pensée – la libération de la vie !
  • Un format en deux séances, consacré à la lecture d’une œuvre plus brève. Une première séance fournit des éléments d’introduction à la problématique, aux concepts et aux thèses de l’oeuvre étudiée Le but est de permettre une lecture autonome, en proposant une méthodologie simple et efficace, soucieuse d’« émancipation intellectuelle ». Ces ateliers ne sont pas le lieu où se déploie la parole d’un enseignant qui explique, mais un espace où chacun est invité à faire librement l’expérience de la puissance de son intelligence. Le but de la lecture n’est donc pas tant de «comprendre ce que l’auteur a voulu dire» que de prêter attention à la différence que la lecture produit chez le lecteur qui s’y engage avec l’intention de faire place précisément à une différence. La seconde séance, en laissant le temps de la lecture individuelle, sera constituée des apports des participants, à partir de leur lecture individuelle.

 

1450881_10201756432945447_103206011_n

Ces ateliers permettent ainsi la mise en commun des rencontres de chacun avec la démarche philosophique, à partir de «là où il est» (par exemple dans ses «pratiques» professionnelles, créatives, affectives, spirituelles, …). L’expérience de la pensée se développera dans l’exploration partagée ce que chacune de ces rencontres viendra interroger, faire résonner ou vibrer, dans l’esprit, mais aussi dans le coeur et le corps, ébranler, inquiéter, enthousiasmer, mettre en mouvement – ou peut-être anesthésier (il n’est pas exclu qu’on aboutisse à la conclusion que la philosophie est parfois un puissant narcotique, toxique pour la vie!).