Atelier-lecture: Alain Badiou, La vraie vie

« La toute première réception officielle de la philosophie, avec Socrate, prend la forme d’une très grave accusation : le philosophe corrompt la jeunesse. Alors, si j’adopte ce point de vue, je dirai assez simplement : je viens corrompre la jeunesse en parlant de ce que la vie peut offrir, des raisons pour lesquelles il faut absolument changer le monde et qui, pour cela même, imposent de prendre des risques.
Aujourd’hui, parce qu’elle en a la liberté, la possibilité, la jeunesse n’est plus ligotée par la tradition. Mais que faire de cette liberté, de cette nouvelle errance ? Filles et garçons doivent découvrir leur propre capacité quant à une vraie vie, une pensée intense qui affirme le monde nouveau qu’ils entendent créer.
Que vivent nos filles et nos fils ! » 

La proposition de prendre le risque de changer le monde en direction de quelque chose comme «la vraie vie» est adressée ici explicitement aux «jeunes» (le livre de Badiou rassemble le texte de trois conférences données dans des lycées). Il est évident toutefois qu’une telle interpellation est susceptible de rencontrer chacune et chacun, quel que soit son âge. Et que chacune et chacun peut se laisser corrompre et sentir se vivifier en soi le courage d’une transformation vers une «vraie vie».
Cette lecture nous invite à explorer les conditions offertes aujourd’hui (le livre est paru en 2016), au-delà de tous les découragements et de toutes les résignations, à la possibilité d’une «pensée intense» tournée vers la création d’un monde nouveau. C’est au fond la tâche de toute philosophie depuis Socrate: inlassablement corrompre ce qui reste toujours invinciblement jeune en nous – le désir de vivre que nous puissions dire véritablement humaine.

En ce sens, cet atelier est aussi une introduction à la philosophie, à ce qu’elle peut être aujourd’hui, et ne comporte aucun autre pré-requis que le souffle de ce désir, et l’audace confiante de l’écouter et d’y répondre. Parce que la corruption dont la philosophie peut toujours être accusée n’est jamais rien d’autre qu’une intensification de la vie. Ce sera donc aussi l’enjeu ici.

Informations pratiques

La formule de l’atelier :
Cet atelier ne sera pas le lieu où se déploie la parole d’un enseignant qui explique, mais un espace où chacun est invité à faire librement l’expérience de la puissance de son intelligence et éprouver les transformations que peut opérer la confrontation avec un texte philosophique.

Une première séance fournit des éléments d’introduction à la problématique, aux concepts et aux thèses de l’oeuvre étudiée. Le but est de permettre une lecture autonome, en proposant une méthodologie simple et efficace, soucieuse d’« émancipation intellectuelle ».
Une seconde séance, en laissant le temps de la lecture individuelle, sera constituée des apports des participants, à partir de leur lecture individuelle.

Lieu :
Espace culturel La Bille, En Condémines, 1315 La Sarraz

Dates :
7 et 28 juin 2017, 19 h. – 20 h. 30

Prix :
50.-

Inscription :
contact@guidoalb.ch
079 326 32 59